fbpx

Vertika, un potager-composteur urbain conçu à Poitiers

par | 1 juillet 2019

vertika poitiers


La société poitevine Keyhole France a conçu Vertika, un potager urbain avec lombri-composteur intégré à faible encombrement. Installé dans un appartement ou sur un balcon, il permet aux citadins de faire pousser légumes et aromatiques pour un foyer de 2 à 4 personnes tout en réduisant leurs déchets organiques. Vertika est conçu dans une démarche environnementale, et sociale.


Jardins en trous de serrure

vertika
À Poitiers, Eric Virvaux est l’un des deux concepteurs de Vertika

L’idée de combiner potager et composteur n’est pas nouvelle. Depuis une vingtaine d’années, elle est utilisée dans des potagers africains, installés à l’initiative d’associations caritatives telles que Send a Cow et Care International. Les keyhole gardens, ou jardins en trou de serrure, ont cette particularité d’être composés d’un trou central qui reçoit le compost et d’un espace de culture autour, qui bénéficie en continu des apports de la matière organique. Particulièrement nourricier, le principe est également utilisé en permaculture. “Passionné depuis des années par le jardinage et l’écologie, j’ai découvert ces Keyholes Gardens. Je suis ingénieur de formation, tout comme l’associé avec qui j’ai créé Vertika. Curieux de nature, nous nous sommes demandé comment concevoir un tel jardin en miniature, accessible à tous, explique Eric Virvaux. Notre innovation a été de concevoir un potager vertical qui permet une installation dans des espaces urbains restreints et sans accès direct à la terre, tout en le combinant avec un système lombri-composteur à étages.” Il mesure 50 x 65 cm sur 1 mètre de haut, soit un encombrement au sol de 0,3 m², et se décompose en trois parties : l’embase qui supporte et maintient l’ensemble de la structure ainsi que la terre, la tour de plantation constituée de quatre piliers en acier galvanisé et d’étagères en bois inclinées permettant de créer 7 niveaux de plantation sur les quatre côtés du potager, et enfin le compartiment de compostage à trois niveaux de maturation dans lequel sont installés les lombrics.

Valoriser ses déchets organiques en ville

Avec cette installation, les bénéfices sont mutuels. Si d’un côté le lombri-composteur alimente continuellement les végétaux en jus de compost, en retour la terre du potager protège le cheptel de lombrics des gelées en hiver et des fortes chaleurs en été. De plus la symbiose entre compost et terre permet un compostage sans odeur et une régulation quasiment autonome de l’humidité. Le système des trois paniers perforés permet de gérer aisément les différents degrés de maturité du compost. Le premier niveau, posé dans le fond sur le terreau, contient le plus mûr. Le panier intermédiaire est celui des déchets en cours de mûrissage. Le troisième, à l’étage supérieur, reçoit les bio-déchets frais. “Cette solution permet de récupérer le compost mûr tout en conservant le cheptel de lombrics dans les autres étages. C’est un principe circulaire : une fois le panier mûr vidé, il devient celui des déchets frais.” Jusqu’à 1,5 kg de bio-déchets verts peut être recyclé chaque semaine.

Cultiver dans l’appartement ou sur le balcon

Les cultures bénéficient en continu de la matière organique apportée par le lombri-composteur central

Le potager peut accueillir jusqu’à une cinquantaine de plants. “Si l’on mettait en jardinières l’équivalent de ce que le Vertika peut porter, cela représenterait 8 mètres de long ! Autant dire, impossible sur un balcon”, précise Eric Virvaux. Tous types de légumes, aromatiques et plantes d’agrément peuvent y être plantés, hormis les pommes de terre et légumes racine (carottes, navets, betteraves…) Quel plant sur quel étage, quelle orientation pour tel aromatique, quel calendrier de plantation ? “On propose des conseils dans l’organisation du potager sur le site de Keyhole, mais on recommande surtout d’expérimenter par soi-même pour trouver la solution adaptée à son environnement, ses choix de plantation et ses habitudes de consommation”.

Un engagement environnemental et social

Le potager vertical est en bois d’origine française, et une partie de sa fabrication est confiée à des Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT). “Dès le départ, nous avons choisi de travailler avec des personnes en situation de handicap, pour contribuer à leur intégration, explique Eric Virvaux. Quand nous avons pris conscience que certaines opérations demandaient beaucoup de technicité, nous avons réétudié nos process pour les simplifier, et ainsi permettre aux ateliers de travailler avec une grande autonomie”. Aujourd’hui, les parties en acier galvanisé sont sous-traitées à côté de Poitiers, et les planches en bois sont réalisées dans un ESAT de Fontenay-le-Comte, ainsi que le montage complet, le colisage et l’expédition. Par ailleurs, le potager-composteur s’inscrit dans la démarche éducative de certains établissements scolaires, illustrant par l’exemple et la pratique des thématiques incluses dans les programmes de Sciences et Vie de la Terre : étude de la diversité des organismes vivants en 6ème, recyclage et valorisation des bio-déchets verts dans le volet « Responsabilité humaine » en 3ème… “Plusieurs écoles maternelles et élémentaires en France et Suisse se sont procuré un Vertika pour leur jardin éducatif. A Poitiers, le Collège du Jardin des Plantes vient d’en installer deux, entièrement montés par les élèves.” La société Keyhole France est aussi régulièrement contactée par des centres hospitaliers et des Établissements d’Hébergement des Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD). Vertika permet en effet aux personnes âgées de bénéficier des vertus thérapeutiques du jardinage sans avoir à se baisser.


Rédaction et photo : Gaëlle Tanguy

Vous aimerez aussi

Un an à l’Ombre du Vent

Un an à l’Ombre du Vent

Face à la concurrence des géants du e-commerce et des livres dématérialisés, ouvrir une librairie indépendante relève aujourd’hui du défi et de l’acte militant. Dans le centre-ville de Niort, Célia Prot a ouvert il y a un an L’Ombre du Vent, une librairie atypique où...

lire plus
Un potager sur ma place de parking

Un potager sur ma place de parking

À Poitiers, en pleine zone industrielle, une entrepreneuse a eu l'idée de créer un potager partagé inter-entreprises. Sur un rectangle de pelouse, les plantes, légumes et insectes ont pris la place des voitures. Cette initiative, lancée à l’automne 2018, est à...

lire plus
Les AMIS du cambouis, garage citoyen

Les AMIS du cambouis, garage citoyen

L’entretien d’une voiture, ça peut coûter très cher et représenter un poste de dépenses démesuré dans des foyers modestes. A Saint-Maixent-l’Ecole dans les Deux-Sèvres, les AMIS du cambouis est un garage associatif et solidaire qui propose des tarifs adaptés aux...

lire plus