fbpx
Le modèle économique

Vivant est un média indépendant, gratuit et sans pub. C’est un choix engagé.

Si nous avons opté pour la gratuité, c’est afin de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à des contenus d’information sur la transition écologique et sociale, défi majeur de notre époque. Nous avons par ailleurs décidé de ne pas avoir recours à la publicité pour défendre un journalisme à l’écoute de la société et non des annonceurs.

L’équipe de rédaction compte trois salariées et trois pigistes régulières.

Alors comment fait-on pour rémunérer tout ce petit monde qui ne vit pas que d’amour et d’eau fraîche, pour louer un bureau (qui n’est pas éclairé à la bougie) et pour nous déplacer en reportage autrement qu’à pied ?

Si on traduit tout ça en chiffres, voilà ce que ça donne sur 2021 :

Dépenses de fonctionnement liées au média

  • rémunérations des salariées et pigistes (28900€)
  • fournitures et matériel (4000€)
  • location d’un bureau et frais généraux (2500€)
  • frais de déplacement (1900€)

Ressources attribuées au média

  • nous recevons chaque année une aide à la presse au titre du Fonds de soutien aux médias d’information sociale de proximité (20000€)
  • nous bénéficions jusqu’à fin 2022 d’une aide du ministère de la Culture destinée aux médias innovants de moins de trois ans (9000€)
  • sur chaque prestation que Vivant réalise en parallèle du média (ateliers d’éducation aux médias et communication engagée), nous fléchons une commission d’au moins 10% pour alimenter la rédaction (3000€)
  • l’association éditrice de Vivant reçoit également des adhésions et dons tous dirigés vers le média (1000€)

Vous avez sorti votre calculatrice ? On le fait pour vous laughing

ça fait 37 300€ en dépenses et 33 000€ en ressources. Soit un écart de 4 300€.

Cela signifie que si chacun d’entre vous fait un don de 10€, Vivant est à l’équilibre, serein pour continuer de produire avec amour, conviction et indépendance des reportages sur la transition écologique et solidaire dans le nord de la Nouvelle-Aquitaine. Chiche ?!

Partagez cet article en un clic
Aller au contenu principal