fbpx

Du matériel médical reconditionné à prix solidaire

par | 12 mai 2022

Envie Autonomie matériel médical reconditionné

Comment faire face au vieillissement de la population en s’inscrivant dans une démarche à la fois sociale et écologique ? Pour Envie Autonomie 79, la réponse consiste à faciliter l’accès à du matériel médical d’occasion, via des tarifs solidaires. Depuis sa création en 2019, des salarié.es en insertion y reconditionnent du matériel médical non-utilisé ou endommagé, depuis les ateliers de l’agence située à Azay-le-Brûlé (79). Les articles sont vendus à des particuliers comme des professionnels du secteur médical.

Du matériel médical à moitié prix

Fauteuils roulants, déambulateurs, lits médicalisés, verticalisateurs … Les entrepôts d’Envie Autonomie regorgent d’équipements médicaux adaptés à tous les besoins. Dans les ateliers, six employé·es en insertion stockent et remettent à neuf du matériel médical inutilisé ou en fin de vie. Une fois reconditionnés, les articles sont mis en vente dans le showroom qui borde l’atelier, à des prix deux fois moins élevés que leur équivalent sur le marché. 60% des clients sont des professionnels, 40% sont des particuliers. Ces tarifs ont notamment permis à Sophie Neveu, professeure des écoles de 44 ans habitant les Deux-Sèvres, d’accéder à du matériel médical qu’elle aurait eu des difficultés à se procurer autrement, à cause de sa cherté et de son caractère très spécifique.

J’ai fait appel à Envie Autonomie parce que mon mari s’est retrouvé en situation de handicap assez brutalement. J’étais alors en recherche d’un fauteuil qui lui permette d’être confortablement assis plutôt que toujours au lit. La pharmacie nous en a fourni un, mais il n’était pas adapté à son hémiplégie. Pour sa situation, c’est un fauteuil dit « à double rampe » qui est nécessaire. Je ne pense pas que j’aurais pu me le procurer, sans Envie Autonomie.

Sophie Neveu, cliente

Une expérience positive qui l’a incitée à faire l’acquisition de deux équipements supplémentaires : une chaise conçue pour la douche et une autre pour la cuisine. Une fois que le produit sollicité par un client est identifié, deux cas de figure se présentent : soit le produit en question se trouve déjà dans les entrepôts d’Azay-le-Brûlé et peut donc être directement fourni, soit il est acheminé depuis l’une des 14 agences du réseau Envie Autonomie. « Le but, c’est de massifier le gisement de matériel médical pour pouvoir répondre à tous les besoins, » synthétise Valentin Juin, délégué territorial d’Envie Autonomie Nouvelle-Aquitaine.

En 2021, l’agence d’Azay-le-Brûlé a collecté plus de 130 tonnes de matériel médical - une profusion d’équipements dont témoigne l’amplitude des entrepôts
En 2021, l’agence d’Azay-le-Brûlé a collecté plus de 130 tonnes de matériel médical – une profusion d’équipements dont témoigne l’amplitude des entrepôts

« Je savais juste démonter un vélo »

Sur les 4000 équipements médicaux collectés au travers de la Nouvelle-Aquitaine, 647 ont été remis en état d’usage par les agences d’Azay-le-Brûlé et d’Ambarès-et-Lagrave (33). Les salarié·es en insertion les récupèrent gratuitement chez les particuliers ou les professionnels. Le matériel est ensuite démantelé à 90% pour un tri méthodique. « Les produits qui ne sont plus en état d’usage sont désossés au maximum pour récupérer les pièces détachées, précise Valentin Juin. La pièce détachée, c’est vraiment notre matière première, pour les réparations. » Laurent Guay est l’un des six salarié·es en insertion de cette agence d’Envie Autonomie. Après un accident de voiture, il a été contraint de renoncer à son métier de coiffeur-barbier, sa condition physique ne lui permettant plus de travailler les bras en hauteur. Après deux ans sans emploi, il s’est orienté vers le secteur du bâtiment – sans succès. Grâce au bouche-à-oreille, il a ensuite découvert l’existence de cette entreprise, qu’il a intégrée en octobre dernier. « On peut dire que je me suis découvert une véritable passion, » affirme-t-il. Démantèlement, nettoyage, remontage, reprogrammation informatique de matériel médical… Laurent s’est découvert une appétence pour le bricolage. « Je savais juste démonter un vélo, » confie-t-il dans un rire, au regard du chemin parcouru. L’opérateur apprécie également de constater l’impact direct de son travail :

Ce que j’aime c’est qu’on fait quelque chose d’utile, on permet à quelqu’un qui n’a pas beaucoup d’argent d’accéder à des équipements médicaux qui ne leur seraient pas accessibles autrement. C’est plus gratifiant que le métier que je faisais avant, on ne redonne pas le même sourire

Laurent Guay, salarié en insertion
Après deux ans en marge du marché de l’emploi, Laurent Guay estime avoir retrouvé du sens au travail
Après deux ans en marge du marché de l’emploi, Laurent Guay estime avoir retrouvé du sens au travail

Optimiser le matériel existant

« Des collectes nous arrivent tous les jours, en moyenne on est à 8 à 10 collectes par semaine » raconte Aurélie Chavouet, responsable d’Envie Autonomie 79. Pourquoi une telle affluence ? Du matériel tout à fait fonctionnel peut se retrouver inutilisé suite au décès de l’usager, par exemple. « Après, il y a aussi des évolutions de pathologies qui font qu’on est obligé d’utiliser parfois plusieurs équipements médicaux tout au long de sa vie. Ces aides peuvent devenir obsolètes, quand l’état de santé se dégrade ou s’améliore, » détaille Valentin Juin.

De la collecte à la vente en passant par le tri, le processus de reconditionnement permet de lutter contre un gaspillage de grande ampleur

On s’est aperçu qu’il y avait un gisement conséquent de matériel médical qui méritait d’être réemployé. Avant notre implantation, il y avait une fin de vie directe du matériel médical au bout de deux à trois ans d’utilisation, c’était un vrai gaspillage.

Valentin Juin, délégué territorial d’Envie Autonomie Nouvelle-Aquitaine

Faire face au vieillissement démographique

Outre son aspect social et écologique, l’implantation d’Envie Autonomie sur le territoire répond à une problématique démographique : « La Nouvelle-Aquitaine, c’est la région la plus vaste de France, avec une population âgée qui a tendance à s’installer vers le littoral, » rapporte Valentin Juin, pour caractériser l’augmentation croissante de la demande en matériel médical dans la région. « On a un enjeu national, qui est celui du vieillissement de la population, poursuit-il. On va se retrouver avec de plus en plus de personnes âgées dépendantes qui auront besoin d’équipements pour se maintenir à domicile, en bonne santé le plus longtemps possible. » Un défi d’avenir qu’Envie Autonomie semble prête à relever.


Rédaction : Hildegard Leloué
Photos : Bastien Guinard

Vous pourriez aussi aimer

Partagez cet article en un clic

Vous êtes sensible à notre ligne éditoriale ? 

Soutenez un média indépendant qui propose en accès libre tous ses articles et podcasts. Si nous avons fait le choix de la gratuité, c’est pour permettre au plus grand nombre d’avoir accès à des contenus d’information sur la transition écologique et sociale, défi majeur de notre époque. Nous avons par ailleurs décidé de ne pas avoir recours à la publicité sur notre site, pour défendre un journalisme à l’écoute de la société et non des annonceurs. 

Cependant, produire des contenus d’information de qualité a un coût, essentiellement pour payer les journalistes et photographes qui réalisent les reportages. Et nous tenons à les rémunérer correctement, afin de faire vivre au sein de notre média les valeurs que nous prônons dans nos articles. 

Alors votre contribution en tant que lecteur est essentielle, qu’elle soit petite ou grande, régulière ou ponctuelle. Elle nous permettra de continuer à proposer chaque semaine des reportages qui replacent l’humain et la planète au cœur des priorités. 

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information

pour recevoir une fois par mois les actualités de la transition écologique et sociale

Aller au contenu principal