fbpx

Le Telescoop, un tiers-lieu où tester son activité commerciale

par | 2 octobre 2019


Il est fréquent de voir des tiers-lieux se développer dans des friches industrielles, beaucoup moins dans des friches commerciales. Tout au nord de la Nouvelle-Aquitaine, le Telescoop fait figure d’exception. Ce coworking-café implanté à Bressuire propose depuis mai 2019 un espace de vente où des porteurs de projets de commerce peuvent venir tester leur activité.


Tester son activité commerciale

Au Telescoop, Ilana Vasseur a testé pendant trois mois une activité commerciale de vente d’accessoires vintage et brocante

Ilana Vasseur a passé trois mois à tester son activité commerciale dans la boutique éphémère du tiers-lieu le Telescoop à Bressuire. Cette bijoutière de formation a créé en 2018 sa micro-entreprise de brocante et vente d’accessoires vintage sous le nom de Marthe et Léon. Après avoir vendu uniquement dans des salons et événements, la jeune femme de 26 ans a eu envie d’expérimenter son activité dans un commerce fixe, notamment pour limiter les transports. “Mais ça n’est pas facile d’ouvrir un commerce, il faut trouver un local, les tarifs et les charges peuvent être élevés, les baux commerciaux sont de trois ans minimum, alors quand on n’est pas complètement sûr de son projet, autant tester.” Au Telescoop, lieu de coworking composé d’un café-open space et d’un bureau-salle de réunion à réserver à la journée, Ilana Vasseur a pu bénéficier d’un espace de vente et d’un accompagnement personnalisé. Tarif: 250 euros par mois. Elle a aussi profité de l’énergie d’un espace de travail partagé fréquenté par des personnes aux profils très divers. “On peut échanger avec d’autres professionnels qui portent un regard nouveau sur le projet, chacun donne des conseils. On se sent vraiment moins seul, on est porté par la dynamique de travail.”

Un tiers-lieu dans un ancien magasin de chaussures

Le Telescoop, un espace de travail partagé pour les travailleurs nomades, indépendants, créateurs d’entreprises et coworkers de tous horizons

Particularité du Telescoop, ce tiers-lieu de 100 m² se situe dans un ancien magasin de chaussures d’un passage commercial reliant un quartier de la ville à la principale rue commerçante. Or au fil des années, ce “passage de la poste”, comme on l’appelle à Bressuire, est devenu quasiment désert : sur 9 boutiques 3 seulement sont encore ouvertes, plus un supermarché. “Quand j’ai décidé d’ouvrir le coworking-café à cet endroit en 2018, l’idée était de me positionner dans un territoire du centre ville plutôt sinistré” explique Christelle Feix, fondatrice du Telescoop. L’espace de travail partagé est aujourd’hui essentiellement fréquenté par des personnes ayant des activités libérales et nécessitant un lieu pour recevoir des clients, par des collaborateurs qui se trouvent sur des territoires différents et qui cherchent un endroit où se réunir. “Ce dernier cas de figure arrive régulièrement, car Bressuire se trouve à un croisement entre plusieurs villes, Nantes, Poitiers, Cholet, Niort…” souligne Christelle Feix. On y rencontre aussi des travailleurs indépendants, graphiste, webmaster, traducteur… sans espace de travail en dehors de leur domicile et qui trouvent au Telescoop “un lieu de mutualisation des savoirs, où on se donne du courage pour avancer, pour aller chercher de nouveaux clients, franchir le pas d’aller voir son banquier quand on en a besoin, toutes ces choses nécessaires au quotidien d’un entrepreneur.” Christelle Feix, qui a travaillé pendant sept ans dans l’accompagnement à la création d’entreprise, est toujours là pour apporter ses conseils aux coworkers qui développent leur activité.

Le luxe de pouvoir dire “non, ça n’est pas pour moi”

Christelle Feix, fondatrice du Telescoop

C’est un concours de circonstances qui a incité Christelle Feix à installer au Telescoop un espace de vente où venir tester son activité pendant quelques mois. Au printemps 2019, le supermarché voisin lui propose de lui céder le point-relais colis dont il a la gestion. Dubitative dans un premier temps, elle se dit dit que ce service peut générer du passage dans le tiers-lieu, et donc intéresser une personne qui aurait un projet d’activité commerçante : “tous les mois 500 personnes passent retirer ou déposer un colis, cela permet d’amener des clients dans la boutique.” Pour Ilana Vasseur, “ce point-relais colis permet à beaucoup de Bressuirais de découvrir le Telescoop, car beaucoup passent sans jamais oser pousser la porte.” Au bout de 3 mois de test, la jeune entrepreneuse a conclu qu’il serait difficile de rendre viable un commerce de vente d’accessoires vintage et brocante et a préféré reprendre un travail salarié de bijoutière en atelier. “J’aurais pu ouvrir quelque chose, mais pas dans cette branche, ou alors pas à Bressuire. Je ne suis pas déçue pour autant, c’était une super expérience, plus intéressante qu’une étude de marché qui aurait été très théorique. Là, j’ai pu rencontrer la clientèle, comprendre ses besoins, découvrir le quotidien d’une activité commerciale en boutique. Et avec Christelle j’ai beaucoup appris, sur la création d’entreprise, la communication, le marketing… ” C’était bien l’intention initiale de Christelle Feix : “avoir la possibilité de tester une activité c’est presque le luxe de se dire “non, en fait ça n’est pas pour moi, je me rends compte que le quotidien ne me plaît pas”, ou de se dire au contraire “ah oui en fait c’est chouette, je pourrais me développer de telle manière, etc”. Le fait de tester ça fait gagner du temps, dans tous les sens ; même si on se dit que ça n’est pas pour soi, on a gagné du temps et on n’a pas perdu d’argent.” Depuis son passage au Telescoop, Ilana Vasseur dit “porter un regard nouveau sur le travail. La rencontre avec une artiste peintre qui fréquente l’espace du coworking m’a beaucoup apporté. Les échanges avec elle m’ont montré qu’il faut travailler et vivre en même temps, et pas seulement vivre pour le travail.


Rédaction : Hélène Bannier
Photo : Dominique Pietri

Vous aimerez aussi

Un an à l’Ombre du Vent

Un an à l’Ombre du Vent

Face à la concurrence des géants du e-commerce et des livres dématérialisés, ouvrir une librairie indépendante relève aujourd’hui du défi et de l’acte militant. Dans le centre-ville de Niort, Célia Prot a ouvert il y a un an L’Ombre du Vent, une librairie atypique où...

lire plus
Un potager sur ma place de parking

Un potager sur ma place de parking

À Poitiers, en pleine zone industrielle, une entrepreneuse a eu l'idée de créer un potager partagé inter-entreprises. Sur un rectangle de pelouse, les plantes, légumes et insectes ont pris la place des voitures. Cette initiative, lancée à l’automne 2018, est à...

lire plus
Les AMIS du cambouis, garage citoyen

Les AMIS du cambouis, garage citoyen

L’entretien d’une voiture, ça peut coûter très cher et représenter un poste de dépenses démesuré dans des foyers modestes. A Saint-Maixent-l’Ecole dans les Deux-Sèvres, les AMIS du cambouis est un garage associatif et solidaire qui propose des tarifs adaptés aux...

lire plus