fbpx

Énergies renouvelables et citoyennes dans le Poitou

par | 11 janvier 2019

Poitou Energies Citoyennes


Il y a un an, un groupe de citoyens poitevins créait Poitou Énergies Citoyennes. Il s’agit d’ une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) pour permettre aux habitants d’investir dans des projets locaux de production d’énergies renouvelables, et de retrouver la maîtrise de la production d’électricité. Interview de Robert Rochaud, président de la SCIC.


Dans quel contexte avez-vous créé Poitou Énergies Citoyennes ?

Robert Rochaud

Grâce à Énergie Partagée qui portait l’investissement citoyen, les habitants détiennent 20% du capital de ce parc de 3 éoliennes qui permet d’assurer, hors chauffage, la consommation en électricité de 10 000 habitants. Ensuite, avec des personnes que j’avais entraînées dans cette aventure, on s’est dit qu’on pourrait avoir nos propres projets, comme cela se fait dans d’autres régions. Voilà comment l’initiative s’est lancée. Aujourd’hui Poitou Énergies Citoyennes compte une vingtaine de sociétaires. Nous sommes membres d’Énergie Partagée mais aussi de CIRENA, Citoyens en Réseau pour les Énergies Renouvelables en Nouvelle-Aquitaine.

Comment la SCIC Poitou Énergies Citoyennes rend-elle possible l’investissement des habitants pour la production locale d’énergies renouvelables ?

Chaque citoyen peut devenir sociétaire de la SCIC en prenant une part sociale, fixée à 100 euros. Le capital est ensuite investi dans des projets de production d’énergies renouvelables, choisis par l’ensemble des membres de la SCIC, sur le principe coopératif “une personne = une voix”. Je vais vous donner un exemple concret, celui d’un projet de centrale photovoltaïque sur le toit des Usines Nouvelles à Ligugé, c’est un cas que nous étudions. Le budget d’installation est estimé à 100 000 euros. Les banques pourraient suivre dans la mesure où le prix de rachat de l’énergie par des fournisseurs d’électricité est garanti pendant 15 ou 20 ans. De notre côté il nous faudrait apporter 25% du capital en fonds propres, donc 25 000 euros. Si 250 personnes prennent une part sociale, on atteint cette somme. L’avantage avec les énergies renouvelables c’est qu’on peut monter des petites unités de production qui ne demandent pas de mobiliser des millions d’euros, c’est particulièrement vrai pour le photovoltaïque. On a intérêt à développer ces petites unités, que les citoyens peuvent s’approprier facilement. C’est aussi une façon de tirer profit des richesses qu’on a dans les territoires, que ce soit le vent, le soleil, l’hydraulique, la biomasse, plutôt que de s’en remettre à des grandes structures qui demain seront vulnérables.

En quoi est-ce important que les citoyens reprennent la main sur la production des énergies qu’ils consomment ?

C’est essentiel car souvent on ne se rend pas compte de la puissance qu’implique la production d’énergie. On appuie sur un bouton et la lumière s’allume, on va à la pompe et on remplit son réservoir de voiture… Notre intention c’est de construire des installations qui produisent des énergies renouvelables, mais derrière il y a avant tout la volonté de sensibiliser les citoyens aux questions énergétiques, production et consommation. On ne pourra se passer des énergies fossiles et fissiles qu’à condition de travailler sur 3 axes : diminution de la consommation, développement des énergies renouvelables, amélioration de l’efficacité énergétique grâce à une meilleure isolation des logements et grâce à des processus de production moins énergivores.

Quels sont les projets de Poitou Énergies Citoyennes pour 2019 ?

Nous sommes à la recherche de toits, c’est notre priorité ! On contacte des collectivités territoriales qui mettraient des toits de bâtiments publics à disposition, pour qu’ensuite la SCIC mène les études, s’occupe de toutes les démarches, des installations, de l’entretien etc. On a décidé qu’on allait aussi démarcher les agriculteurs et les artisans car ils ont des toits relativement grands, ça peut être intéressant.

Un particulier peut-il aussi vous louer son toit pour une installation de panneaux photovoltaïques ?

Oui c’est possible, certains particuliers nous ont dit qu’ils étaient prêts à s’engager dans cette démarche. Pour que ce soit intéressant il faut installer une centrale photovoltaïque de 9 kilowatt-crête, soit une surface de 60m2 bien orientée. En-dessous c’est jouable mais c’est plus difficile.

L’énergie renouvelable produite sur son toit alimentera alors sa propre habitation ?

Toute l’énergie va être rachetée par “EDF Obligation d’Achat”, et les électrons n’ont pas de couleur ! Qu’ils viennent d’une centrale photovoltaïque installée chez un particulier ou de la Centrale nucléaire de Civaux, ce sont les mêmes, on ne peut pas les distinguer. Ceci dit, les électrons parcourent le chemin le plus court possible, donc l’énergie est consommée au plus près de l’endroit où elle est produite.


Propos recueillis par Hélène Bannier
Photo : Claire Marquis

Vous aimerez aussi

Municipales 2020 : “Réoxygéner notre démocratie”

Municipales 2020 : “Réoxygéner notre démocratie”

Participation citoyenne, fin de la politique-métier, transparence… le changement de culture démocratique viendra d'en bas et non d'en haut. Telle est la conviction de Christian Proust, Parthenaisien et auteur du Guide pratique pour oser s’impliquer dans la vie...

lire plus